Pour tout savoir sur le chauffe biberon avec Éva

Éva nous fait la joie de nous accorder un peu de temps pour nous parler d’un appareil qui servira tous les jeunes parents qui sont en paniques avec le chauffage du biberons. Et oui, le chauffe biberon apparait comme un appareil incontournable qu’on met tout le temps dans une liste de naissance, et ce n’est pas pour rien. Afin de vous donner des informations sur ce dernier, j’ai fait appel à Éva.

Bonjour Éva, alors, je sais que tu as un planning chargé avec 2 enfants à t’occuper, donc je te remercie de m’accorder un peu de ton temps. Tout d’abord, le chauffe biberon, tu es d’accord pour dire que c’est un accessoire incontournable pour les parents ?

Bonjour, tu as tout à fait raison en disant que c’est incontournable. Alors certes, on peut réussir à chauffer un biberon sans cela, mais qu’est ce que c’est galère de contrôler la température. Et avec un chauffe biberon, c’est facile et rapide, vous avez donc un appareil qui gère tout cela pour vous, et le fait merveilleusement bien.

Mais comment choisir un BON chauffe biberon, tu as surement des conseils à nous donner ?

Bien entendu que j’en ai des conseils ! Car ce n’est pas évident de bien choisir quand on ne connait pas. Il faut faire attention à plusieurs choses comme par exemple le temps de chauffage, savoir s’il est rapide ou pas. De plus, si vous avez plusieurs enfants qui ont encore besoin du biberon, certains chauffes biberons permettent de faire chauffer simultanément plusieurs biberons ! Certains chauffes biberons ont aussi une fonction intéressante qui est de stériliser les biberons, ce qui est génial ! Et dernier conseil, regardez si les biberons que vous avez vont dans le chauffe biberon en question, s’il peut s’adapter ou non. Ce serait dommage d’avoir un chauffe biberon qui n’est pas adapté !

Une dernière question, peux tu nous donner un ordre de prix pour un chauffe biberon ?

Pour 30 euros à peine tu peux avoir un petit chauffe biberon, et bien entendu les prix augmentent à plus de 100 euros.

 

Voir aussi cet article ici et la.